"Il faut un effort à la fois de formation et de sécurisation"

Entretien avec Nicolas Duvoux, professeur de sociologie à l'université Paris 8
Propos recueillis par Guillaume Duval
Alternatives Economiques n° 380 - juin 2018

Nicolas Duvoux dresse un bilan de la crise et met en garde contre les effets des politiques actuelles pour les plus mal lotis.

Quels sont, pour vous, les principaux oubliés de la reprise ?
L'entrée des jeunes adultes sur le marché du travail reste difficile et marquée par une forte précarité.
La situation des jeunes peu qualifiés est le principal point aveugle de notre système social et la crise a beaucoup accru l'écart entre eux et les jeunes qualifiés.
Un phénomène qui s'étend d'ailleurs au-delà des seuls jeunes : le chômage des non-qualifiés a augmenté et la reprise n'a pas inversé la donne.
Il faut un effort à la fois de formation et de solvabilisation, et plus généralement de sécurisation des 40 % des ménages du bas de l'échelle qui ont vu leurs revenus stagner ou reculer.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/"Il faut un effort à la fois de formation et de sécurisation" ( n°380 )