"La Méditerranée est une invention récente"

Entretien avec Albera Dionigi*, anthropologue, directeur de l'Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (Aix-en-Provence),
et Robert Ilbert**, historien, fondateur de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (Aix-en-Provence) et professeur à l'université de Provence,
Propos recueillis par Yann Mens
Alternatives Internationales n° 039 - juin 2008

Les sociétés riveraines ont un air de famille, mais même sous les Empires, l'histoire n'a pas forgé d'identité commune. Il reste à faire de la Méditerranée une entité politique.

Alors que l'Union européenne entend relancer son dialogue avec la rive sud, cette coopération peut-elle s'appuyer sur une unité, culturelle et historique, ancienne de la Méditerranée?
Robert Ilbert.
Penser en termes méditerranéens est une nécessité, car les rives nord et sud sont inextricablement liées.
Mais on ne peut le faire au nom d'une prétendue unité historique et anthropologique.
Cette idée d'unité est une invention récente de la pensée occidentale.
Le mot de Méditerranée lui-même, avec un "M" majuscule et un "e" final, utilisé pour désigner une telle entité historique et culturelle, n'apparaît qu'au milieu du XIXe siècle.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/"La Méditerranée est une invention récente" ( n°039 )