"Les violences faites aux femmes sont devenues un objet social et politique"

Entretien avec Maryse Jaspard, sociologue
Propos recueillis par Claire Alet
Alternatives Economiques n° 374 - décembre 2017

Suite à l'affaire Weinstein, l'omerta autour des agressions sexuelles a été brisée. Maryse Jaspard revient sur cette évolution majeure et s'exprime sur le projet de loi en préparation.

Vous avez dirigé la première Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (Enveff) qui avait été publiée en 2001.
Pensez-vous que l'on assiste à un réel changement de perception de ces violences ?
Oui, c'est indéniable.
On peut affirmer que la parole des femmes s'est vraiment libérée ces dernières semaines.
Il faut se rappeler qu'après la publication de l'Enveff, le gouvernement de l'époque avait lancé une campagne intitulée "En cas de violences, brisez le silence".
Car notre enquête avait montré le voile et le déni qui couvraient les violences faites aux femmes.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/"Les violences faites aux femmes sont devenues un objet social et politique" ( n°374 )