"Une parenthèse se referme"

Entretien avec Jézabel Couppey-Soubeyran, chercheuse au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cépii)
et Isabelle Bensidoun*, chercheuse au Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cépii)
Propos recueillis par Christian Chavagneux
Alternatives Economiques n° 380 - juin 2018

Salaires, emploi, inégalités, financiarisation… Isabelle Bensidoun et Jézabel Couppey-Soubeyran brossent un tableau nuancé des effets de la mondialisation.

La mondialisation, on en parle depuis un moment, pourtant vous nous dites qu'elle comporte beaucoup de zones d'ombre !
Isabelle Bensidoun : Beaucoup, non, mais il en reste effectivement.
Par exemple, il n'est guère possible de remonter avant 2000 pour connaître de manière fiable et pertinente l'évolution des droits de douane au niveau mondial.
De même, sur les inégalités entre les citoyens du monde, faute d'une enquête internationale sur les revenus des ménages, chacun tente de résoudre à sa manière les difficultés liées aux différences de concepts dans les enquêtes nationales, ce qui conduit à des estimations pas toujours convergentes.
Jézabel Couppey-Soubeyran : Et n'oublions pas le commerce intrafirmes des multinationales.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/"Une parenthèse se referme" ( n°380 )