1517, Luther et la naissance du protestantisme

Gérard Vindt
Alternatives Economiques n° 373 - novembre 2017

Après les arts et les sciences, la Renaissance bouscule aussi le pouvoir politique et la religion. Un mouvement de réforme religieuse qui essaime dans toute l'Europe.

Il n'a sans doute pas conscience de toute la portée de son geste.
Mais Martin Luther ne peut ignorer qu'il frappe un grand coup en publiant le 31 octobre 1517, veille de la Toussaint, ses "95 thèses" qu'il aurait, selon la légende, placardées sur les portes de la chapelle du château de Wittenberg (Saxe).
Le théologien, alors âgé de 37 ans, y dénonce la vente par le pape d'indulgences (achetées par le croyant pour absoudre ses péchés et entrer plus vite au paradis) pour reconstruire la basilique Saint-Pierre de Rome.
Son geste ne vient pas de nulle part.
De partout en Europe monte une profonde aspiration à la réforme de l'Eglise.
Des voix s'élèvent pour dénoncer l'absentéisme des évêques et le train de vie princier des papes.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/1517, Luther et la naissance du protestantisme ( n°373 )