1804 : la perle des Antilles change de maîtres

Yann Mens
Alternatives Internationales n° 012 - janvier 2004

Après treize années de révolte, le 1er janvier 1804, Saint-Domingues'affranchit du joug colonial. Mais les meneurs de l'insurrection noire, Toussaint Louverture en tête, ont perpétué le travail forcé.

La révolte dévaste tout sur son passage.
En cette fin d'août 1791, plus de mille Blancs sont massacrés par des esclaves.
Des plantations de sucre et de café sont détruites.
Les maîtres de Saint-Domingue découvrent la puissance de ces hommes noirs qu'ils mènent habituellement au fouet.
Ce n'est pas la première fois que les esclaves se soulèvent.
Mais cette insurrection, sur fond de révolution à Paris, déclenche un engrenage qui va aboutir à la défaite du pouvoir blanc.
Lorsque la révolte commence, Saint-Domingue est la perle des colonies françaises.
Qui rapporte gros à la métropole grâce à "l'exclusif".
Les planteurs ne peuvent vendre qu'à la France.
Et la colonie ne doit importer ses biens que de la métropole.
Le pouvoir de Paris exaspère les propriétaires, blancs ou pas.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/1804 : la perle des Antilles change de maîtres ( n°012 )