1805-1849: la révolution industrielle avortée de Méhémet Ali

Gérard Vindt
Alternatives Economiques n° 294 - septembre 2010
Pour aller plus loin

Pour Méhémet Ali, faire de l'Egypte une puissance régionale contestant la suzeraineté ottomane et l'intrusion occidentale passe par le développement industriel. Mais celui-ci a tourné court. Récit.

Voyageant en Egypte en 1835, l'Anglais Charles Rochfort Scott (1) n'en revient pas: ce ne sont pas tant les pyramides de Gizeh qui le frappent que "les grandes cheminées fumantes" à Boulak, près du Caire, celles de la fonderie, de la fabrique de machines pour le textile, de la fabrique de draps.
C'est là que Méhémet Ali a aussi installé une imprimerie, instrument de formation d'une élite.
Ce chef militaire albanais, envoyé par le sultan en Egypte combattre l'expédition de Bonaparte (1798-1801), est devenu pacha (gouverneur) d'Egypte après avoir renversé en 1805 le pouvoir des mamelouks (*) avec le soutien des notables musulmans du Caire.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/1805-1849: la révolution industrielle avortée de Méhémet Ali ( n°294 )