1973 L'Opep fait flamber le baril

Gérard Vindt
Alternatives Internationales n° 010 - septembre 2003

En multipliant par quatre le prix du brut, les membres de l'Opep s'imaginent inaugurer un nouvel ordre économique mondial. En réalité, ils seront incapables de tirer profit de cette nouvelle manne. Qui se tarira dès le milieu des années 80.

La scène se passe le 16 octobre 1973, à Koweït.
Alors que la quatrième guerre israélo-arabe fait rage, les pays arabes producteurs de pétrole décident d'utiliser l'arme absolue.
Ils annoncent une hausse du baril de 70%.
Le lendemain, ils prennent des mesures d'embargo contre les "amis d'Israël": les Etats-Unis, les Pays-Bas, le Portugal, l'Afrique du Sud et la Rhodésie.
Le 23 décembre, à Téhéran, l'Opep (voir "Repères") décide une nouvelle augmentation spectaculaire de 115%.
Au total, entre octobre 1973 et janvier 1974, le prix du baril est multiplié par quatre, de 2,9 à 11,6 dollars.
Malgré la rhétorique, la guerre du Kippour n'est guère qu'un prétexte: le premier choc pétrolier prend simplement acte de l'évolution du rapport de force entre producteurs et consommateurs.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/1973 L'Opep fait flamber le baril ( n°010 )