1975 : Chypre, la déchirure

Gerard Vindt, Hadrien Donnard
Alternatives Internationales n° 015 - juillet 2004

Après un coup d'Etat mené par les colonels grecs, la Turquie envahit l'île et provoque la séparation des deux communautés. Un Etat autonome turc est proclamé au Nord, indépendant de la République chypriote au Sud.

Chypre sera une île grecque, qu'elle le veuille ou non.
Les colonels qui gouvernent à Athènes, en ce début des années 70, en ont décidé ainsi.
Même s'il faut passer sur le corps de monseigneur Maka rios, l'évêque orthodoxe qui préside aux destinées de l'île depuis son indépendance en 1960.
Le prélat, il est vrai, a tout pour déplaire aux colonels grecs.
Non seulement il défend l'indépendance de Chypre.
Mais il ne cache pas son hostilité à la dictature athénienne et son attachement au roi Constantin II, contraint à l'exil.
Le 15 juillet 1974, les colonels grecs, qui ont déjà tenté par deux fois d'assas siner Mgr Makarios, suscitent un putsch contre le président chypriote, qui parvient cependant à quitter l'île.
Les putschistes proclament aussitôt l'enosis - le rattachement de Chypre au continent.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/1975 : Chypre, la déchirure ( n°015 )