Retour au dictionnaire



Capital culturel

Ensemble des connaissances, dispositions, goûts, souvent concrétisé sous forme de titres (exemple, Professeur agrégé) ou de diplômes (exemple, un doctorat) qui, appropriés par une personne, lui permettent d'occuper un rang social déterminé.

 

Commentaire:
Concept forgé par Pierre Bourdieu, le capital culturel n'est pas acquis à la naissance, contrairement au capital économique, dont on hérite simplement parce qu'on a la chance d'être le fils ou la fille de M.Untel. Le capital culturel doit être incorporé, c'est-à-dire intégré à la personne même: plus cette incorporation commence tôt dans la prime enfance, sous forme de désignation de ce qui est bien et de ce qui est mal, de ce qui est beau et de ce qui est laid, etc., plus l'incorporation est forte, ce qui explique l'avantage dont jouissent les enfants issus des familles aisées. Mais l'incorporation n'est pas uniquement familiale: elle est également le fait de l'institution scolaire. Plus elle dure longtemps, et plus elle est forte: là encore, les enfants des familles aisées peuvent investir davantage, et plus longtemps, ce qui renforce leur avantage. Le capital culturel, enfin, se concrétise souvent par un diplôme qui, à la façon d'un titre de noblesse, assure à celui qui le possède, surtout s'il est rare et distinctif, un avantage tout au long de son existence



Date de mise à jour : 22/01/2010




Dictionnaire/Accueil