Retour au dictionnaire



Capital social

Terme qui possède deux sens bien différents. Au sens comptable, il désigne les apports initiaux effectués par les copropriétaires d'une société (copropriétaires que, en droit commercial, on appelle les «associés», d'où le qualificatif de social) en contrepartie des actions matérialisant leur copropriété de la société. Au sens sociologique (développé notamment par Robert Putnam, un sociologue américain), le capital social désigne l'ensemble des réseaux –familiaux, amicaux, professionnels, de proximité...– auxquels un individu participe et dont il peut recevoir des informations ou des aides en cas de besoin.

 

Commentaire:
Le capital social (au sens économique du terme) est, au départ de la société, fixé à un certain montant: c'est son nominal, concrétisé par des actions achetées par les actionnaires, qui en sont donc les copropriétaires. Si la société fonctionne bien et dégage des profits dont une partie est réinvestie, sa valeur marchande va augmenter et, du même coup, les actions vont prendre de la valeur: la valeur marchande de ces actions diffère alors de leur valeur nominale, c'est-à-dire du montant initial pour lequel elles ont été souscrites. L'évolution inverse est évidemment possible, si la société perd de l'argent. Mais, dans tous les cas, une dissociation s'opère entre un capital social, dont le montant dans les comptes de la société est toujours fixé à sa valeur nominale (d'émission initiale), et la valeur effective des actions: cette dissociation est facile à mesurer en Bourse, lorsque les actions y sont cotées. La multiplication du nombre d'actions par leur cours coté permet d'obtenir ce qu'on appelle la capitalisation boursière, laquelle diffère généralement du capital social. Lorsqu'une société augmente son capital social en émettant de nouvelles actions, elle peut choisir plusieurs solutions:
- Soit elle distribue à ses actionnaires une nouvelle action gratuitement (ou pour un montant faible) pour xactions détenues: ces émissions gratuites permettent de matérialiser les plus-values potentielles engendrées par l'enrichissement de la société; cela ne change généralement rien à la capitalisation boursière, puisque cette dernière est calculée à partir d'une cotation qui tient compte de ces plus-values. Mais l'actionnaire, symboliquement, a le sentiment de participer concrètement à l'enrichissement de la société, d'en recevoir un avantage.
- Soit elle fait payer les actions nouvelles à leur valeur marchande, ce qui peut entraîner le paiement d'une prime d'émissionpour tenir compte du fait que cette valeur marchande est bien supérieure à la valeur nominale. Par exemple, chaque action de 100euros (nominal) sera vendue 500euros (soit 400euros de prime d'émission). Cette solution est évidemment intéressante, puisqu'elle permet à la société de collecter des apports nouveaux à leur valeur de marché, donc de concrétiser la plus-value dont elle est l'objet.
Au sens sociologique, le capital social désigne la capacité d'une personne à mobiliser, grâce à ses connaissances, des ressources diverses ou, tout simplement, à se sentir bien intégrée dans la société dans laquelle elle vit. A l'inverse, la faiblesse de capital social participe d'une forme d'isolement relationnel, qui peut être ressentie comme une mise à l'écart.



Date de mise à jour : 22/01/2010




Dictionnaire/Accueil