Retour au dictionnaire



Economie sociale

En France, le terme désigne un ensemble bien précis d'institutions, à savoir les coopératives, les associations et les mutuelles. Le trait commun à ces trois types de structures juridiques est d'être des organisations de personnes (et non de capitaux) qui ont pour objet social non la recherche d'un profit aussi élevé que possible mais la satisfaction de l'intérêt collectif des personnes qui se sont ainsi regroupées ou d'un groupe social déterminé. L'économie sociale obéit à un fonctionnement démocratique, selon le principe "un homme = une voix", appliqué à tous les coopérateurs.

 

Commentaire:
Cette approche institutionnelle de l'économie sociale s'appuie plus sur une approche juridique que sur une approche économique. Au sein de ces institutions, en effet, les logiques d'intérêts privés sont loin d'être absentes, et il ne suffit pas de déclarer que l'on recherche l'intérêt général pour que cela soit vrai. A l'inverse, dans l'économie capitaliste, on peut sans doute repérer des entreprises qui, quoique privées, fonctionnent avec d'autres objectifs que celui d'un profit maximal. Le terme économie sociale trouve d'ailleurs son origine chez des économistes français du début du XXesiècle (Léon Walras et, surtout, Charles Gide) qui, quoique favorables aux coopératives, s'efforçaient surtout de concilier recherche du profit et intérêt général dans toutes les entreprises, en imaginant des formes de participation ouvrière ou des clients dans les choix stratégiques de l'entreprise. D'un point de vue économique, on pourrait donc définir l'économie sociale comme l'ensemble des organisations qui sont au service d'un projet collectif autre que la seule maximisation du profit.



Date de mise à jour : 22/01/2010




Dictionnaire/Accueil