Retour au dictionnaire



Effet qualité

Désigne un problème statistique complexe, lié au fait que les produits voient leur qualité évoluer, ce qui peut justifier une modification de leur prix. Par exemple, une voiture qui ne tombe quasiment jamais en panne est d'une meilleure qualité que celle qui tombe fréquemment en panne. Le fait qu'un constructeur ait fait des efforts pour éliminer les causes de pannes peut l'inciter à augmenter ses prix. Dans ce cas, cette hausse des prix doit-elle être intégralement incorporée dans l'indice qui mesure la hausse des prix? Ou faut-il ne l'incorporer qu'en partie, et, dans ce cas, pour quelle fraction? Les statisticiens se sont mis d'accord sur des règles relativement complexes, et partiellement arbitraires pour décomposer une hausse apparente de prix en un éventuel effet qualité, le reste –s'il existe– étant comptabilisé comme hausse purement inflationniste. Dans la mesure de la croissance du produit intérieur brut(PIB), l'effet qualité est pris en compte au même titre que les augmentations de quantité: l'amélioration qualitative d'un produit est donc source de croissance économique, même lorsque les quantités produites n'augmentent pas.

 

Commentaire:
Cette technique de décomposition pose des problèmes. Par exemple, aux Etats-Unis, le rapport Boskin (du nom du sénateur qui présidait la commission chargée de travailler sur ce sujet) a conclu que, dans la comptabilité nationale pour les années1990, l'effet qualité n'avait pas été suffisamment pris en compte par les statisticiens qui, de ce fait, avaient surestimé le rythme de hausse des prix au sein de l'économie américaine. Or ce rythme de hausse est utilisé pour déterminer le rythme de croissance en volume du PIB. Conséquence: sans doute, l'insuffisante prise en compte de l'effet qualité a contribué à minorer le rythme effectif de croissance de l'économie américaine au cours des années1990...



Date de mise à jour : 22/01/2010




Dictionnaire/Accueil