Afrique du Sud, grandeur et revers de l'ANC

Sabine Cessou
Alternatives Internationales n° 042 - mars 2009

Fondé en 1912, contraint à la clandestinité en 1960, l'ANC triomphe de l'apartheid en 1994. Il reste favori pour la présidentielle d'avril prochain, mais son bilan social est contesté.

Nous ne sommes que des coupeurs de bois et des tireurs d'eau dans notre pays natal.
A sa création le 8 janvier 1912 à Bloemfontein, le Congrès indigène national sud-africain (SANNC) part de ce constat.
La création de l'Union sud-africaine par la Grande-Bretagne, deux ans plus tôt, pour unifier les territoires qu'elle a conquis sur les Boers (descendants des colons hollandais arrivés depuis le XVIIe siècle) et sur les indigènes, ne s'est traduite par aucune avancée pour les Noirs.
Bien au contraire.
Avec sa loi sur la terre indigène (Native Land Act), l'Etat blanc, qui est placé sous la tutelle de Londres, veut confiner 70% de la population sur 7% du territoire national, dans des "réserves".

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Afrique du Sud, grandeur et revers de l'ANC ( n°042 )