Ces hauts fonctionnaires qui préfèrent le privé

Claire Alet et Agnès Rousseaux
Alternatives Economiques n° 370 - juillet 2017

Le "pantouflage" des inspecteurs des finances cause de multiples conflits d'intérêts et freine la régulation du secteur. *

Il est totalement illusoire d'affirmer qu'on peut avoir servi l'industrie bancaire puis, quelques mois plus tard, en assurer le contrôle avec impartialité et en toute indépendance.
En septembre 2015, plus de 140 économistes et universitaires protestaient dans une lettre ouverte [1] contre l'imminente nomination de François Villeroy de Galhau à la tête de la Banque de France.
Le motif : il avait été auparavant directeur général délégué du groupe BNP Paribas (de 2011 à 2015), après avoir travaillé dans plusieurs cabinets ministériels et administrations publiques.
Ces pratiques de "pantouflage (*) " sont courantes parmi les membres de l'Inspection générale des finances (IGF), l'un des trois grands corps administratifs de l'Etat [2], dont est issu François Villeroy de Galhau.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Ces hauts fonctionnaires qui préfèrent le privé ( n°370 )