Croissance, bien-être et développement durable

Jean Gadrey
Alternatives Economiques n° 266 - février 2008

Le 8 janvier dernier, Nicolas Sarkozy a demandé à l'économiste américain Joseph Stiglitz de présider un comité d'experts destiné à changer les indicateurs de mesure de la croissance, estimant qu'il fallait réfléchir "aux limites de notre comptabilité nationale". Il bénéficiera des conseils d'Amartya Sen. Les progrès du bien-être ou du développement humain semblent en effet de moins en moins corrélés à la croissance économique, surtout si l'on tient compte de la durabilité, c'est-à-dire des besoins des générations futures.

1 Bien-être subjectif Une première façon de mesurer le bien-être consiste à poser directement la question aux gens, dans des enquêtes d'opinion: êtes-vous satisfait de la vie que vous menez?
Ils peuvent y répondre, par exemple, sur une échelle de 0 à 10.
Si des enquêtes semblables sont organisées dans d'autres pays avec la même question, on peut classer les pays selon le degré moyen de "satisfaction de vie" de leur population.
On peut aussi rééditer régulièrement l'enquête pour suivre l'évolution de cette mesure du "bien-être subjectif" à travers le temps.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Croissance, bien-être et développement durable ( n°002 )