Des centres-ville en mode survie

Vincent Grimault
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

Face à la crise de leurs centres, les villes moyennes tentent de limiter l'hémorragie. Avec plus ou moins de succès.

Les grilles baissées, les vitrines vides et les rideaux tirés, les habitants de Vierzon y sont habitués.
Enfin, pour ceux qui sont encore là.
En quarante ans, la ville a perdu 8 800 habitants, et n'en compte plus que 27 000.
Les magasins ont suivi : un local commercial sur quatre est vacant, le troisième pire taux en France après Calais (29 %) et Guéret (26 %), selon les chiffres de la fédération du commerce Procos.
Pourtant, au nord de la ville, la zone commerciale n'a rien de déprimée.
On y vient notamment depuis les communes voisines de Saint-Laurent et de Vouzeron, dont la population progresse depuis des années.
Certes, le bassin d'emploi vierzonnais ne va pas très fort, avec son taux de chômage à 13,2 % et sa population totale (47 000 habitants) qui baisse lentement.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Des centres-ville en mode survie ( n°376 )