Des études supérieures toujours aussi sélectives

Xavier Molénat
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

La réforme de l'université pourrait accroître les inégalités d'accès aux études supérieures.

En 2016-2017, 2 609 700 étudiants (dont 55 % sont des étudiantes) étaient inscrits dans l'enseignement supérieur français.
C'est 225 000 de plus qu'en 2011-2012, selon une récente note d'information du ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.
Ces chiffres confirment l'accélération ressentie depuis quelques années, notamment dans les facultés : "Les effectifs à l'université ont augmenté de 9,6 % en cinq ans - soit 137 700 étudiants supplémentaires - contre + 3,8 % (soit + 52 900 étudiants) durant la période quinquennale précédente.
Cet afflux n'a cependant en rien modifié les inégalités criantes d'accès aux études supérieures.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Des études supérieures toujours aussi sélectives ( n°376 )