En 2017, des inégalités électorales à leur apogée

Xavier Molénat
Alternatives Economiques n° 378 - avril 2018

La participation électorale des jeunes et des moins aisés a été particulièrement faible l'an dernier. Et les écarts se sont creusés entre la présidentielle et les législatives.

La séquence électorale du printemps 2017 a été marquée par des taux d'abstention records.
25,4 % des électeurs se sont abstenus lors du second tour de l'élection présidentielle et 57,4 % lors du second tour des législatives, soit respectivement 6 et 17 points de plus qu'en 2007.
Selon les politistes Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen ainsi que le sociologue Baptiste Coulmont, seul un tiers des inscrits a participé à tous les tours de scrutin, alors qu'ils étaient un sur deux en 2007.
Assisterait-on à un désintérêt croissant des électeurs pour ces élections, et à une politisation du geste abstentionniste ?

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/En 2017, des inégalités électorales à leur apogée ( n°378 )