En France


La France en transition 1993-2005, CERC, La Documentation française, 2006 (*)

On l’appelle aussi « le rapport Delors », puisque c’est Jacques Delors qui est préside le Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale. Commandé par le Premier ministre de l’époque, ce rapport a fait quelque bruit, en montrant que, si les écarts entre revenus d’activité ne s’étaient pas accrus au cours de cette période, la multiplication des emplois à temps partiels, des emplois temporaires et des périodes plus ou moins longues de chômage avaient engendré une forme de paupérisation salariale dont on croyait la France jusqu’alors préservée.

La fin des privilèges, Jacques Delpla et Charles Wyplosz, éd. Hachette, 2007, (*)

Rompre avec la facilité de la dette publique, Michel Pébereau (rapporteur), La Documentation française, 2006 (*)

Un rapport controversé, mais qui a eu le mérite de montrer la dynamique insoutenable de l’endettement public en France, un endettement qui doit peu à l’investissement, et beaucoup à la dérive des finances publiques, chaque Gouvernement ayant plus ou moins choisi de faire payer aux suivants une partie de ses dépenses. Reste que, en ne mettant pas au centre de sa problématique la responsabilité de la faible croissance économique, le rapport a sans doute contribué à consolider une vision orthodoxe des finances publiques.

Comment nous avons ruiné nos enfants, Patrick Artus et Marie-Paule Viard, éd. La Découverte, 2006 (*)

La France en mutation, 1980-2003, Pepper D. Culpepper, Peter A. Hall et Bruno Palier (dir.), Les presses de Sciences Po, 2006, (*)

Quand la ville se défait, Jacques Donzelot, éd. du Seuil, 2006, (**)

Le ghetto français, enquête sur le séparatisme social, Eric Maurin, La République des idées/éd. du Seuil, 2004 (*)

" Une société où l'on change souvent de trottoir. " La formule est gentille, mais résume bien la façon dont vit la France de 2004, un pays où " chaque groupe social s'évertue à fuir ou à contourner le groupe immédiatement inférieur dans l'échelle des difficultés ". Un phénomène qui ronge notre société, le plus grave étant moins la " ghettoïsation par le bas ", celle bien connue des quartiers de relégation, que la " ghettoïsation par le haut ", c'est-à-dire les efforts déployés par les plus favorisés pour rester entre eux. L'ouvrage constate l'échec des politiques menées tant par la gauche, comme les zones d'éducation prioritaire (ZEP), que par la droite, comme les zones franches, et de ce remède naguère efficace, mais aujourd'hui pire que le mal : la carte scolaire.

Les mutations de l’économie française, Christian de Boissieu (dir.) (*), Economica, 1997

La croissance française, 1950-2003, le défi de l’innovation, Frédérique Sachwald (**), Coll. de l'Ifri, éd. La Documentation française, 2004

L’Etat et l’économie, Robert Delorme et Christine André (**), Seuil, 1983


Articles/En France ( n°025 )