Enedis, la pompe à finances d'EDF

Justin Delépine
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

La filiale d'EDF, gestionnaire de la distribution d'électricité, jouit d'une situation de monopole très rentable qui profite directement à sa maison mère.

Quand le monopole sert la concurrence.
Depuis 1999, EDF, à l'instar de ses homologues européens, a dû faire face à l'arrivée de nouveaux concurrents avec la dérégulation progressive du marché de la fourniture d'énergie aux entreprises et aux ménages.
Sur certaines activités cependant, l'opérateur historique continue de jouir d'une situation de monopole.
Et notamment sur la distribution d'électricité, c'est-à-dire sur le réseau à basse et moyenne tensions compris entre les postes de transformation et le compteur chez les particuliers ou les professionnels.
A travers sa filiale Enedis, ex-Electricité réseau distribution France (ERDF), EDF reste en effet, sauf à de rares exceptions, le gestionnaire de la distribution.
Une position qui lui procure de solides avantages sur le plan financier.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Enedis, la pompe à finances d'EDF ( n°376 )