Fiscalité : une déception attendue

Christian Chavagneux
Alternatives Economiques n° 375 - janvier 2018

La liste noire publiée par l'Union européenne laisse de côté les principaux paradis fiscaux et évite de mettre en cause ses propres Etats membres.

Quel gâchis !
La liste noire des 17 paradis fiscaux que le Conseil de l'Union européenne a publiée le 5 décembre dernier laisse de côté les principaux parasites qui empoisonnent les recettes fiscales des Etats membres.
29 pays figuraient encore sur la liste quelques jours avant sa publication.
Ils avaient été évalués sur la base de trois critères : la transparence (le pays ne contribue pas aux échanges automatiques et à la demande d'informations fiscales) ; l'équité (le pays offre des mesures qui facilitent les transferts artificiels de la base fiscale) ; la lutte contre les pratiques fiscales douteuses des entreprises (le pays ne met pas en oeuvre les mesures prévues dans ce domaine par l'OCDE).

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Fiscalité : une déception attendue ( n°375 )