Franco Modigliani ou le keynésianisme édulcoré

Gilles Dostaler
Alternatives Economiques Poche n° 057 - octobre 2012

Franco Modigliani, initiateur de la synthèse néoclassique, tente de réconcilier l'analyse keynésienne et la microéconomie de Walras. Au prix d'une amputation des apports les plus novateurs de l'auteur de "La Théorie générale".

Franco Modigliani se destinait d'abord à la médecine, le métier de son père, qu'il perdit à l'âge de 13 ans.
Ne supportant pas la vue du sang, il a bifurqué vers le droit, domaine dans lequel il a obtenu un doctorat.
Menacé après l'adoption des lois raciales du gouvernement de Mussolini, compte tenu de son origine juive et de ses activités antifascistes, il quitte l'Italie avec sa femme en 1939 pour se rendre en France, puis aux Etats-Unis où il entreprend des études d'économie, tout en vendant des livres pour subvenir à ses besoins.
Il découvre Keynes avec enthousiasme.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Franco Modigliani ou le keynésianisme édulcoré ( n°057 )