Hassan II inaugure les années de plomb

Marguerite Rollinde
Alternatives Internationales n° 023 - avril 2005

Lycéens, étudiants, ouvriers, chômeurs investissent la rue. La répression féroce et cette alliance inédite marquent une double rupture: la fin de l'union sacrée autour du roi et l'entrée en scène d'une génération plus radicale que celle de ses aînés.

Maroc, 23 mars 1965, des émeutes éclatent.
La veille, les élèves des lycées de Casablanca ont fait grève pour protester contre une circulaire du ministre de l'Education nationale interdisant l'accès du second cycle aux jeunes de plus de 17 ans, 60% de ceux qui sortent du premier cycle… Même si le Maroc ne compte que 1500 bacheliers par an, cette décision est la goutte d'eau.
Le 23, les lycéens descendent dans la rue, rejoints par leurs parents; suivront les étudiants, les ouvriers, les chômeurs et les habitants des quartiers populaires et des bidonvilles.
Malgré quelques slogans contre le roi, les manifestations portent plus sur des revendications économiques que sur la remise en cause de la monarchie.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Hassan II inaugure les années de plomb ( n°023 )