John Stuart Mill, moraliste, féministe et écologiste

Gilles DOSTALER
Alternatives Economiques Poche n° 057 - octobre 2012

En mettant au premier plan la liberté individuelle, John Stuart Mill renouvelle les thèses libérales classiques. Keynes est l'un de ses héritiers.

John Stuart Mill est une figure admirable de l'Angleterre victorienne.
Son père, James Mill, philosophe et économiste, était un ami de Ricardo et de Bentham, le pionnier de l'utilitarisme, doctrine en vertu de laquelle l'action humaine doit viser à atteindre "le plus grand bonheur du plus grand nombre d'individus".
Pour Bentham, le bonheur s'identifie au plaisir, dont on peut mesurer la quantité.
A cette vision éthique est associée un courant de pensée politique, dont le père de John Stuart est le principal artisan: le radicalisme philosophique, qui se positionne à l'aile gauche du parti libéral anglais.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/John Stuart Mill, moraliste, féministe et écologiste ( n°057 )