L'aveuglement des économistes face à l'inflation

J. Bradford DeLong, professeur d'économie à l'université de Californie à Berkeley
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

La plupart des économistes se trompent sur les raisons qui font varier les prix.

Le fait que l'inflation soit restée obstinément faible dans l'ensemble de l'hémisphère Nord a surpris plus d'un observateur économique.
En septembre, Nouriel Roubini, de l'université de New York, a attribué cette tendance au fait que l'offre de certains biens a augmenté, ce qui a entraîné une baisse des prix.
A mes yeux, le fait d'interpréter la faible inflation actuelle comme le symptôme de chocs temporaires sur l'offre est très probablement une erreur.
Depuis les années 1970, les économistes sont presque tous convaincus que la courbe de Phillips (*) a une pente importante.
Ce qui signifie que les prix réagissent fortement à l'évolution de la demande.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/L'aveuglement des économistes face à l'inflation ( n°376 )