L'Uruguay invente l'Etat-providence

Yann Mens
Alternatives Internationales n° 028 - octobre 2005

Dans ce petit pays, un grand président, José Batlle y Ordoñez, lança, de 1911 à 1913, des réformes sans précédent: nationalisation des assurances, journée de huit heures pour les travailleurs urbains, pensions vieillesse… Histoire d'un précurseur.

C'est la première grève générale dans l'histoire de l'Uruguay.
En ce mois de mai 1911, un mouvement social dans les deux compagnies de trolleys contrôlées par des sociétés européennes a mis le feu aux poudres à Montevideo.
Le 22, les syndicats, dominés par les anarchistes, organisent une manifestation.
La foule se regroupe sous les fenêtres du président de la République.
José Batlle y Ordoñez, appelé par ses concitoyens Don Pepe, sort sur le balcon: "Organisez-vous, unissez-vous et tentez d'obtenir l'amélioration de votre situation économique, lance-t-il aux manifestants.
Vous pouvez être sûrs que le gouvernement ne sera jamais votre ennemi tant que vous respecterez la loi et l'ordre.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/L'Uruguay invente l'Etat-providence ( n°028 )