La France gèle la chaleur solaire

Antoine de Ravignan
Alternatives Economiques n° 370 - juillet 2017

L'essor de la filière solaire thermique a été cassé par des changements de réglementation. Son déploiement aurait conduit à réduire la demande d'électricité.

La chute est vertigineuse.
En 2008, les Français avaient installé 310 000 mètres carrés de panneaux solaires thermiques sur les toits de leurs maisons, immeubles, hôpitaux ou entreprises pour produire de l'eau chaude.
En 2015, selon les derniers chiffres publiés, 100 000 mètres carrés seulement ont été posés et la descente aux enfers continue.
Le marché a reculé de 25 % en 2016 et il devrait en être de même en 2017, estime François Gibert, le vice-président d'Enerplan, le syndicat des professionnels de l'énergie solaire.
Cette année, on devrait tomber à 60 000 mètres carrés, un retour au niveau de 2002.
Ce sont plus de 1 500 emplois directs qui ont disparu depuis 2008.
Des sites industriels ont fermé, comme Clipsol à Aix-les-Bains ou Giordano à Aubagne.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La France gèle la chaleur solaire ( n°370 )