La grande glaciation des HFC

Bénédicte Weiss
Alternatives Economiques n° 377 - mars 2018

Ratifié par plus de vingt Etats, l'amendement du protocole de Montréal sur l'élimination des HFC, puissants gaz à effet de serre, sera bientôt effectif.

Utilisés pour la réfrigération, la climatisation et comme agent propulseur dans les aérosols, les hydrofluorocarbures (HFC) se sont progressivement substitués aux chlorofluorocarbures (CFC) et aux hydrochlorofluorocarbures (HCFC).
En effet, en raison de leur effet destructeur pour la couche d'ozone, ces deux dernières familles de fluides frigorigènes de synthèse ont été bannies grâce à la signature du protocole de Montréal en 1987.
Cependant, si les HFC ont l'avantage de ne pas attaquer l'ozone, ils ont, à l'état gazeux, un très fort pouvoir de réchauffement global (PRG).
Ils aggravent ainsi l'effet de serre et ont fini à leur tour par se retrouver sur le banc des accusés.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La grande glaciation des HFC ( n°377 )