La Grèce piégée par les dettes dès le berceau

Joëlle Dalègre, Maître de conférences à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) et directrice du Centre d'études balkaniques (CEB)
Alternatives Internationales n° 067 - juin 2015

"Invention" géopolitique récente, la Grèce n'est jamais parvenue à mettre fin à la relation de dépendance financière vis à vis des États européens qui l'ont façonnée.

En mars 1821, une insurrection éclate dans le Péloponnèse contre l'Empire Ottoman qui domine la région.
Neuf ans plus tard, en février 1830 à Londres, la Grande-Bretagne et la Russie imposeront au sultan ottoman la création d'un Royaume de Grèce.
Neuf années seulement pour que l'extrémité de la péninsule des Balkans se délivre de quatre siècles de joug ottoman et devienne un État indépendant… Indépendant ?
En réalité un État lilliputien, endetté avant que d'exister, et construit selon un modèle étranger inapplicable.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La Grèce piégée par les dettes dès le berceau ( n°067 )