La Montagne d'or, un désastre écologique annoncé en Guyane

Pascal Canfin, Directeur exécutif du WWF France
Alternatives Economiques n° 374 - décembre 2017

Emmanuel Macron a récemment réaffirmé son soutien au plus gros projet de mine d'or jamais envisagé en France, sur le site dit de la "Montagne d'or", en pleine Amazonie française. Pourtant, ce projet titanesque est non seulement un désastre écologique, mais aussi un mirage économique. Il faudra dévaster une zone couvrant l'équivalent de 32 Stade de France et arracher à l'aide d'explosifs et de produits toxiques 54 millions de tonnes de minerai à la montagne… pour extraire seulement 1,5 g de métal précieux par tonne de minerai ! L'impact environnemental infligé à la forêt amazonienne de Guyane est évident. Mais, au-delà de ce désastre écologique, ce projet de mine industrielle se révèle aussi un potentiel mirage économique pour la région.

Le géant russe à l'origine du projet, Nordgold, a bien entendu étudié sa rentabilité, mais sur la base d'hypothèses très favorables, alors que la volatilité des cours de l'or et les variations du taux de change euro-dollar créent une incertitude forte. Si on prend un taux de change de 1,05 $ pour 1 euros, qui est l'hypothèse des industriels, la valeur actualisée nette du projet serait de 370 millions de dollars. Mais avec un taux de change de 1,30 $ pour 1 euros, qui a été le cours moyen ces douze dernières années, elle pourrait alors être presque sept fois inférieure (comprise entre 55 et 70 millions de dollars).

Or, si les résultats économiques n'étaient pas au rendez-vous, il y a fort à parier que les promoteurs de ce projet feraient tout pour les rétablir, notamment en réduisant des dépenses sur lesquelles ils ont des marges de manoeuvre, à savoir le social et l'environnement. Par ailleurs, une moindre rentabilité du projet se traduirait par moins de retombées fiscales pour la France.

Certes, l'entreprise annonce 750 emplois directs créés, une bouffée d'air dans une région au taux de chômage deux fois plus élevé qu'en métropole. Le problème est que, lorsqu'on additionne toutes les subventions dont bénéficierait l'entreprise (défiscalisation de ses investissements, prix avantageux de l'électricité achetée…), ce sont 420 millions d'euros d'argent public qui vont être engloutis en douze ans par le projet, soit… 560 000 euros par emploi créé sur la période !

Le projet Montagne d'or est surtout une montagne de subventions pour le groupe russe. A titre de comparaison, un emploi aidé, pourtant jugé trop cher par le gouvernement, revient à 13 000 euros par an ! Espérons que la raison l'emporte et que l'argent public, bien nécessaire pour la Guyane, soit alloué à des projets de développement créateurs d'emplois durables et pas à la destruction d'un bien exceptionnel.

Pascal Canfin, Directeur exécutif du WWF France
Alternatives Economiques n° 374 - décembre 2017
Articles/La Montagne d'or, un désastre écologique annoncé en Guyane ( n°374 )