La naissance de l'impôt moderne au Moyen Age

Lydwine Scordia, Maître de conférences en histoire médiévale, université de Rouen
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

Trois enluminures peuvent aider à comprendre la révolution fiscale qui eut lieu à la fin du Moyen Age dans le royaume de France : l'instauration de l'impôt permanent.

Jusqu'en 1445, le roi devait "vivre du sien", c'est-à-dire de l'argent provenant des revenus du domaine royal.
Le recours à l'impôt ne se faisait qu'en cas de nécessité avérée.
Mais depuis la fin du XIIIe siècle, ces revenus ne suffisaient plus et d'autant moins après les dépenses engendrées par la guerre de Cent Ans (1337-1453).
La question de l'impôt était débattue à la manière de l'époque, avec des arguments pro (pour) et contra (contre).
Les discussions se heurtaient à deux blocages.
Le premier était d'ordre religieux : le roi, lieutenant de Dieu sur Terre, devait être, à l'image du Christ, celui qui donne et non celui qui prend.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La naissance de l'impôt moderne au Moyen Age ( n°376 )