La PAC verte est grise

Antoine de Ravignan
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

La Cour des comptes européenne dénonce l'inefficacité des subventions environnementales de l'Union.

Question à 40 milliards d'euros : en contrepartie des aides directes versées chaque année aux agriculteurs, les contribuables européens auront-ils droit à un système productif moins nocif pour les sols, l'eau, l'air, la biodiversité et la santé ?
Cette question va se poser de nouveau avec la négociation du budget et des orientations de la politique agricole commune (PAC) pour les années 2020-2026, parallèlement à la discussion du budget européen pour la même période.
La renégociation de la PAC, qui reste le premier poste du budget européen (38 % du total), a été ouverte fin novembre dans un contexte difficile.
D'une part, les Etats membres veulent que l'Europe investisse davantage dans d'autres domaines, la sécurité notamment.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La PAC verte est grise ( n°376 )