La politique dans la voie du progrès

Bradford DeLong, Professeur d'économie à l'université de Californie à Berkeley
Alternatives Economiques n° 373 - novembre 2017

17 Objectifs de développement durable (ODD) de l'Organisation des Nations unies visent à résoudre des problèmes comme la pauvreté, la faim, la maladie, les inégalités, le changement climatique, la dégradation écologique, et bien d'autres choses. De toute évidence, 17, c'est trop. Ce qui soulève le problème de l'établissement d'objectifs par consensus : ils peuvent finir par tout nous promettre, y compris la lune.

Pour autant, nous vivons dans un monde plus riche qu'il ne l'a été pour n'importe quelle génération précédente. En théorie, il devrait donc être facile de s'assurer que chacun a accès à la nourriture et aux soins nécessaires pour vivre pleinement sa vie. L'éducation de tous les citoyens, afin qu'ils puissent faire le meilleur usage des technologies modernes et des autres ressources à leur disposition, devrait être assez simple. Et il doit être évident pour tout le monde, même pour les plus fortunés, que garantir le confort pour les plus âgés d'entre nous et la prospérité pour la prochaine génération exige que les plus riches paient suffisamment d'impôts afin de s'assurer que la croissance soit vraiment et équitablement partagée.

Le problème est que, tandis que beaucoup de gens travaillent sur ces Objectifs de développement durable, des hommes (et quelques femmes), véritables escrocs politiques, érigent de nouvelles barrières, en attisant le ressentiment de ceux qui ont le plus bénéficié de la croissance inéquitable, mais aussi d'autres qui ont été privés de tels bénéfices. Aux Etats-Unis, on assiste à un tel spectacle à toute heure du jour sur Fox News, où les fabricants mexicains de pièces automobiles, les réfugiés salvadoriens, les musulmans, les Américains non blancs "ingrats" et les "mondialistes" de tous bords sont systématiquement dénigrés. Et on peut assister à un spectacle comparable dans d'autres pays du monde.

Nous devrions peut-être cesser de penser en termes de ce que l'on "mérite". "Car chacun d'entre nous mérite tout", rappelle un personnage du roman de 1974 d'Ursula K. Le Guin, Les dépossédés, "et chacun d'entre nous ne mérite rien". La réalisation des Objectifs de développement durable pourrait nécessiter une approche radicalement différente. "Libérez votre esprit de l'idée de mériter, de l'idée de gagner, poursuit le personnage d'Ursula K. Le Guin, et vous commencerez à être capables de penser".

Cet article est publié en collaboration avec Project Syndicate, 2017. Le texte intégral, "La politique dans la voie du progrès", est disponible sur le site d'Alternatives Economiques.

Bradford DeLong, Professeur d'économie à l'université de Californie à Berkeley
Alternatives Economiques n° 373 - novembre 2017
Articles/La politique dans la voie du progrès ( n°373 )