La Suisse, un eldorado précaire

Sébastien Daycard-Heid
Alternatives Economiques n° 377 - mars 2018

Attirés par des salaires élevés, les Français sont nombreux à travailler en Suisse. Un éden salarial au prix d'une hyperflexibilité du marché du travail.

On appelle cette région du Jura suisse "la petite Sibérie".
L'hiver, les températures y dégringolent jusqu'à - 40 °C.
Le climat économique est, quant à lui, beaucoup plus clément : entre la commune du Locle et celle de La Chaux-de-Fonds, les usines sont flambant neuves et le taux de chômage ne dépasse pas 6 %.
Un niveau bien en dessous des 8,9 % de chômeurs en France.
Attirés par ces bonnes conditions, quelque 11 400 travailleurs français patientent quotidiennement dans les bouchons pour passer la frontière et aller travailler principalement dans l'horlogerie de cette région ouvrière helvétique.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La Suisse, un eldorado précaire ( n°377 )