La vraie réforme risque de se faire attendre

Guillaume Duval
Alternatives Economiques n° 380 - juin 2018

Emmanuel Macron affiche de grandes ambitions pour réformer l'Europe. Sur l'Union monétaire, il ne devrait cependant guère obtenir gain de cause lors du prochain sommet européen.

Ne soyons pas faibles et ne subissons pas, ne nous divisons pas, n'ayons pas peur, n'attendons pas" : tels sont les quatre impératifs pour l'Europe qu'Emmanuel Macron a développés le 10 mai dernier en présence d'Angela Merkel lorsqu'on lui a remis le prix Charlemagne.
Si le président français a reçu cette récompense, c'est parce qu'il entend relancer l'Union européenne.
Il l'avait rappelé solennellement le 26 septembre dernier lors de son discours de la Sorbonne [1] et encore le 17 avril devant le Parlement européen [2].
Un an après son élection, les choses n'ont cependant guère avancé sur ce terrain.
Emmanuel Macron a obtenu quelques concessions mineures sur le détachement des travailleurs.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/La vraie réforme risque de se faire attendre ( n°380 )