Le progrès technique est-il toujours source de croissance ?

Christian Chavagneux
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

Du XIXe siècle aux années 1970, les innovations ont dopé l'activité. Aujourd'hui, le progrès technique, insuffisant et mal orienté, pourrait ne plus être à même de nourrir une dynamique de croissance.

S'il vous prend l'envie de faire des crêpes et que votre livre de cuisine préféré vous donne la recette pour en faire douze alors que vous en voulez vingt-quatre, vous connaissez la solution : il suffit de doubler les proportions.
Lorsque les économistes réfléchissent à la façon d'augmenter le rythme de la croissance, leur réflexion de base suit la même logique.
Pour produire de la richesse, il faut mêler du travail (défini par le nombre de personnes avec un emploi et le nombre d'heures de travail de chacun) et du capital (des machines, des robots, des ordinateurs, etc.
Si l'on veut plus de richesse, c'est comme pour les crêpes, il faut augmenter la quantité d'ingrédients, davantage de travail et de capital.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Le progrès technique est-il toujours source de croissance ? ( n°376 )