Les contrats aidés en débat

Entretien avec Anne Fretel, économiste, chercheuse à l'Ires
et Emmanuel Jessua, directeur des études de COE-Rexecode
Propos recueillis par Sandrine Foulon, Marc Chevallier
Alternatives Economiques n° 372 - octobre 2017

Anne Fretel, chercheuse à l'Ires, un institut proche des syndicats, et Emmanuel Jessua, directeur des études de COE-Rexecode, proche du patronat, discutent de l'efficacité des contrats aidés.

Les contrats aidés sont-ils inefficaces ?
Anne Fretel : Historiquement, les contrats aidés visent à favoriser l'insertion dans l'emploi des publics "éloignés du marché du travail" : les jeunes, les non-qualifiés, les chômeurs de longue durée.
C'est leur premier objectif.
Mais ils ont aussi une dimension d'utilité collective, même si celle-ci tend à s'effacer : les travaux d'utilité collective (TUC) en 1982 ou les emplois-jeunes à la fin des années 1990 avaient ainsi l'ambition de concilier insertion et réponse à des besoins sociaux.
Troisième objectif : apporter une réponse immédiate au chômage.
C'est en général lorsque la conjoncture se dégrade que le gouvernement relance la politique des contrats aidés.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les contrats aidés en débat ( n°372 )