Les discriminations au travail convoquées au tribunal

Thomas Lestavel
Alternatives Economiques n° 370 - juillet 2017

La première action de groupe contre les discriminations au travail a été lancée. Ce nouvel outil changera-t-il les pratiques et les mentalités en entreprise ?

C'est une lettre qui fera sans doute date dans la lutte contre les discriminations : le 23 mai, la CGT a adressé par huissier un courrier à la direction de Safran Aircraft Engines pour porter à son attention le cas de 34 salariés.
Selon elle, ceux-ci subissent un "dommage dans leur évolution professionnelle, c'est-à-dire promotionnelle et salariale", en raison de leur engagement syndical.
L'entreprise a six mois pour agir, avant que la justice ne s'en mêle.
Jusqu'alors, lorsqu'un salarié s'estimait victime d'une discrimination, il lui revenait d'aller en justice par ses propres moyens.
Mais depuis le 11 mai, la possibilité d'intenter une action de groupe, introduite par la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle, votée fin 2016, est entrée en application.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Les discriminations au travail convoquées au tribunal ( n°370 )