Les laudateurs du marché


Ils pensent que le marché est la seule bonne forme de coordination des activités économiques. mais, dans ce courant de pensée (qui s’est incarné d’abord dans l’école classique, puis néoclassique, avec des variantes autrichienne – Hayek -, monétariste – Friedman -, et plusieurs courants contemporains - anticipations rationnelles, nouveaux classiques, libertariens, …-, certains pensent que l’Etat a aussi un rôle à jouer (Smith, Walras ou Marshall, par exemple), tandis que les plus radicaux le cantonnent au mieux dans un rôle régalien (droit, justice, défense).

Des principes de l’économie politique et de l’impôt, David Ricardo (**)

Traité d’économie politique, Jean-Baptiste Say (*)

Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations, Adam Smith (*)

Œuvres économiques, Frédéric Bastiat (*)

Eléments d’économie politique pure, Léon Walras (***)

Principes d’économie politique, Alfred Marshall (**)

Le mirage de la justice sociale, Friedrich Hayek (**)

La présomption fatale, les erreurs du socialisme, Friedrich Hayek(*)

Capitalisme et liberté, Milton Friedman (*)

Valeur et capital, John Hicks (***)

L’entreprise, le marché et le droit, Ronald Coase (**)


Articles/Les laudateurs du marché ( n°025 )