Les rendez-vous de Gilles Dostaler

Marielle Cauchy
Alternatives Economiques Poche n° 057 - octobre 2012

Durant presque une décennie, de concert avec Alternatives Economiques, Gilles avait rendez-vous chaque mois avec les penseurs de l’économie, tant les précurseurs que les économistes contemporains. Cet engagement, en marge de ses activités universitaires, il le remplissait avec ferveur.

Le pédagogue en lui se réjouissait de cette occasion de faire connaître ces hommes, et malheureusement trop peu de femmes, qui ont marqué l’histoire de la réflexion sur les faits économiques. Il consacrait quelque temps par mois à lire – il lisait avec une étonnante rapidité – et à s’imprégner de l’auteur que sa plume allait faire vivre. Il était autant passionné par leurs théories que par leur vie, leurs intérêts, l’articulation de leur pensée aux réalités de leur existence. Et c’est d’un trait qu’il produisait son texte. Lectrice et correctrice assidue de tous ses articles, ma tâche se résumait à peu de chose sinon à des discussions, généralement empreintes d’humour – l’économie et les économistes peuvent aussi ne pas être moroses !

L’homme engagé aimait relever le pari de soustraire la réflexion économique à la chasse gardée dans laquelle certains voudraient la maintenir, sous prétexte que la discipline est trop complexe, trop scientifique pour que la majorité en comprenne les véritables enjeux. Tout en s’attachant à une grande rigueur historique, Gilles écrivait pour être compris, et il tenait à ce que ses textes soient le plus accessibles possible. Cela se traduisait notamment par sa détermination à montrer que les penseurs de l’économie sont d’abord des êtres humains et que leurs théories trouvent le plus souvent un ancrage dans les événements, dans les pulsions qui les animent et dans leurs choix politiques.

L’encyclopédiste en lui a trouvé, dans sa collaboration avec Alternatives Economiques, un prétexte utile pour assouvir son insatiable besoin d’en connaître toujours plus, de s’ouvrir tant à des auteurs non liés immédiatement à ses recherches qu’à des contextes historiques différents. Tout comme dans sa production intellectuelle générale, cet exercice mensuel le faisait voyager aux frontières de la philosophie, de la sociologie, de l’histoire, de l’art, champs d’investigation complémentaires à l’économie, laquelle à ses yeux n’était pas plus scientifique que ceux-là. Il lui importait de montrer l’intérêt de lire des penseurs avec lesquels on peut être en désaccord fondamental. Il avait encore tant de projets, voulant notamment organiser de grands rendez-vous entre Marx, Keynes, Freud et Mozart, au-delà des catégorisations sans nuances.

Bref, l’homme passionné de la vie des hommes et de la vie tout court aura réussi à ressusciter des penseurs, par plaisir certes, mais avant tout pour nous faire comprendre que les inquiétudes des humains d’aujourd’hui peuvent trouver un éclairage nouveau dans le passé. Il déplorait d’ailleurs que trop peu d’économistes s’intéressent à l’histoire de la discipline. Puisse ce hors-série susciter des vocations.

Marielle Cauchy
Alternatives Economiques Poche n° 057 - octobre 2012
Articles/Les rendez-vous de Gilles Dostaler ( n°057 )