Les révolutionnaires


Bien que, avec la disparition de l’URSS et la conversion de la Chine à l’économie de marché, ce courant ait perdu beaucoup de son influence, il demeure présent sur des « niches » (la critique de la mondialisation libérale par exemple), mais a du mal à produire des analyses théoriques nouvelles : Marx demeure la seule grande figure dans ce domaine.

Le capital, Karl Marx (**)

Etudes sur le développement du capitalisme, Maurice Dobb, éd. Maspéro, 1969 (**)

Ou comment le capitalisme a étouffé dans l’œuf les prémices du développement dans les pays du Sud. Ces études, écrites par un marxiste américain, sont à l’origine du courant dénonçant les effets économiques de la domination (impérialisme).

L’échange inégal, Arghiri Emmanuel, éd. Maspéro, 1971 (**)

Tout en se situant dans la filiation marxiste, Emmanuel (économiste grec) fait reposer le sous-développement non sur l’exploitation des travailleurs du Sud, mais sur les mécanismes de l’échange. Il annonce le courant marxiste américain aujourd’hui représenté par Roemer.


Articles/Les révolutionnaires ( n°025 )