Macron, Acte I


Alternatives Economiques n° 372 - octobre 2017

  • Impôts : qui gagne, qui perd ?

    Les retraités et les fonctionnaires sont les grands perdants du projet de budget, tandis que les plus aisés verront leur impôt allégé

  • Protection sociale : le tour de passe-passe de la CSG

    Emmanuel Macron veut diminuer les cotisations salariales maladie et chômage et compenser le manque à gagner par une hausse de 1,7 point de la contribution sociale généralisée (CSG). La CSG est un impôt prélevé sur les salaires et les primes, les pensions de retraites (sauf 40 % des retraités - les plus modestes - qui en sont exonérés ou soumis à un taux réduit) et les allocations chômage, ainsi que sur les revenus du patrimoine, de placement et de jeux. Elle est destinée à financer la protection sociale. ...

  • Fiscalité du capital : une réforme favorable aux plus riches

    Il y a bien une guerre des classes, mais c'est ma classe, celle des riches, qui la mène, et nous sommes en train de la gagner", commentait il y a quelques années le financier américain Warren Buffet, régulièrement classé parmi les premières fortunes mondiales. Ce qui est vrai aux Etats-Unis est en train de le devenir en France. Le projet de budget du gouvernement prévoit en effet d'accorder deux importants cadeaux fiscaux aux plus fortunés. D'une part, l'exonération de tous les actifs financiers de l'impôt sur la fortune, qui deviendrait seulement un impôt sur la fortune immobilière (IFI). ...

  • Fiscalité locale : une exonération et des questions

    Comme promis dans le programme du candidat Macron, l'exécutif s'apprête à supprimer la taxe d'habitation (TH) pour 80 % des ménages français. Celle-ci est actuellement payée par les occupants d'un logement, qu'ils soient propriétaires ou locataires. 4,2 millions de Français en étaient déjà exemptés, majoritairement des personnes précaires. ...

  • Fiscalité des entreprises : priorité aux emplois peu qualifiés

    La promesse présidentielle de transformer le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice) en baisse de cotisations sociales patronales pérennes devrait se concrétiser en 2019. C'est l'un des piliers du "plan d'actions pour l'investissement et la croissance des entreprises", présenté le 11 septembre par le Premier ministre. Actuellement, le Cice permet aux entreprises de déduire de leur impôt de l'année l'équivalent de 7 % des salaires qu'elles ont versés l'année précédente, jusqu'à un plafond de 2,5 fois le Smic. ...

  • Fiscalité environnementale : un pas en avant significatif

    Le gouvernement veut accroître la fiscalité pesant sur les énergies fossiles afin de réduire leur consommation. Et mettre en place parallèlement des mesures ciblées sur les ménages pauvres, afin que ceux-ci ne soient pas pénalisés. Ces deux orientations avaient déjà été prises par l'équipe précédente, mais cette logique devrait être poussée plus loin, et c'est une bonne nouvelle. Ainsi, la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (Ticpe) sur le litre de gazole devrait progresser de 2,6 centimes par an pendant quatre ans, de quoi combler l'écart avec le super. Un progrès majeur. ...


Alternatives Economiques n° 372 - octobre 2017
Articles/Macron, Acte I ( n°372 )