Modes de vie : sous l'uniformisation, les disparités

Xavier Molénat
Alternatives Economiques n° 378 - avril 2018

Vivement critiquée pour son artificialité au cours des années 1960, la "société de consommation" n'est pas tombée de son piédestal, mais elle a connu de profondes transformations.
L'une des principales réside dans l'évolution des budgets que les Français y consacrent.
L'alimentation, notamment, ne représente plus que 10 % de leur consommation, contre 17,5 % en 1968.
De même, la part des dépenses allouées aux vêtements a été divisée par trois sur la période.
Non que l'on mange ou que l'on s'habille moins qu'il y a cinquante ans : ce sont les prix qui, sous l'effet de l'industrialisation et de la mondialisation, ont chuté.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Modes de vie : sous l'uniformisation, les disparités ( n°378 )