L'écologie, c'est la santé

Eloi Laurent, Economiste à l'OFCE, professeur à l'Ecole de management et d'innovation de Sciences Po et professeur invité à l'université de Stanford
Alternatives Economiques n° 375 - janvier 2018

Sur les 287 pages du rapport de la Cour des comptes [1], qui ne contient pas moins de 17 recommandations précises et prétend éclairer les citoyens et les pouvoirs publics sur "l'avenir de l'assurance maladie", les enjeux liés à l'environnement font l'objet d'exactement trois lignes consacrées au coût monétaire de la pollution de l'air. Il est invraisemblable d'envisager en 2018 l'avenir de la santé humaine et des systèmes d'assurances afférents sans qu'une seule fois les mots "changement climatique" ne soient écrits noir sur blanc.

Au XXIe siècle, les dépenses de santé obéissent à une logique semblable à celle de la consommation d'énergie : les dépenses d'avenir sont celles que l'on ne fera pas. La prise en compte des enjeux écologiques dans la protection sociale consiste donc à révéler le coût social visible et caché des crises environnementales, pour le mutualiser et finalement le réduire.

La revue médicale britannique The Lancet s'est justement donné pour mission depuis deux ans d'accélérer la convergence des études environnementales et sanitaires en lançant ou relançant les travaux de ses commissions "santé et changement climatique", "pollution et santé" et "santé planétaire".

Chacune de ces enceintes a récemment produit un rapport de référence. On peut résumer leur message de la manière suivante : les crises écologiques contemporaines ont le pouvoir dans les cinquante prochaines années de réduire à néant les progrès considérables de la santé humaine des cinquante dernières années ; le nexus santé-pollution-climat, qui mobilise la notion de "cobénéfice", est le levier d'action par excellence des pouvoirs publics contre le changement climatique : c'est l'amélioration de la santé au plan local via la lutte contre les pollutions atmosphériques qui détient la clé de l'atténuation globale du changement climatique.

Ajoutons donc d'urgence une 18e recommandation au rapport de la Cour des comptes : "Réformer le système de santé français pour le rendre apte à faire face aux conséquences sanitaires actuelles et futures des crises écologiques, et notamment du changement climatique, en formant les professionnels de santé à ces enjeux, en développant des indicateurs de suivi du coût humain et financier des crises environnementales et en proposant, en lien avec ces indicateurs, des réglementations environnementales susceptibles d'améliorer la santé des Français et l'équilibre des comptes sociaux."

Eloi Laurent, Economiste à l'OFCE, professeur à l'Ecole de management et d'innovation de Sciences Po et professeur invité à l'université de Stanford
Alternatives Economiques n° 375 - janvier 2018
 Notes
  • (1) "L'avenir de l'assurance maladie", Cour des comptes, novembre 2017.
Articles/L'écologie, c'est la santé ( n°375 )