Presstalis en crise, la presse aux abois

Marc Chevallier
Alternatives Economiques n° 376 - février 2018

Les difficultés de la société de distribution Presstalis pourraient provoquer une catastrophe chez les éditeurs et les marchands de presse.

Pour les quotidiens et les magazines, 2018 commence on ne peut plus mal.
Le 6 décembre 2017, Presstalis, l'opérateur qui achemine vers les kiosques et autres marchands de presse en France l'ensemble des quotidiens et 75 % du marché des magazines (soit environ 4 000 titres), a informé les éditeurs qu'il procédait à une "retenue de 25 %" sur le produit de leurs ventes au numéro jusqu'à la fin janvier.
Selon la directrice générale de Presstalis, Michèle Benbunan, il s'agit d'une "mesure de protection de la liquidité", destinée à regonfler de 37,1 millions d'euros une trésorerie apparemment à sec.
Un coup dur pour la plupart des éditeurs, dont les comptes sont dégradés par une décennie de crise de la presse.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Presstalis en crise, la presse aux abois ( n°376 )