Quand l'Angleterre inondait la Chine d'opium

Carl Déry, Université de Sherbrooke (Canada)
Alternatives Internationales n° 048 - septembre 2010

Pour forcer la Chine à libéraliser le commerce de l'opium, Londres qui lui achète du thé livre deux guerres à Pékin, accélérant le déclin de la dynastie des Qing et bouleversant l'image que le géant asiatique se fait de sa place éminente dans le monde.

Les guerres de l'Opium opposèrent la Chine à des puissances européennes au XIXe siècle, d'abord l'Angleterre (1840-42), puis l'Angleterre et la France (1856-60).
Bien que l'opium y jouât un rôle non négligeable, elles furent surtout le théâtre d'un affrontement entre des attitudes diplomatiques antagonistes, qui mirent en scène des conceptions politiques, voire des "visions du monde" postulant chacune à leur manière une représentation du temps et de l'espace aux prétentions universalistes.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Quand l'Angleterre inondait la Chine d'opium ( n°048 )