Quelle trajectoire pour sortir du nucléaire ?

Anne Fairise
Alternatives Economiques n° 379 - mai 2018

Combien de centrales nucléaires à fermer ? C'est la question à laquelle s'est attaqué le jeune chercheur Quentin Perrier.

Explorer la "stratégie de long terme" pour déployer les énergies renouvelables, et donc définir la bonne vitesse de substitution au nucléaire, voici à quoi Quentin Perrier, chercheur en économie de l'énergie, a consacré sa thèse [1], soutenue fin 2017.
Un sujet qui ne peut qu'exposer aux critiques tant les débats sont passionnés dans l'Hexagone, où le mix électrique (*) est largement dominé par l'énergie nucléaire (72 % de la production totale d'énergie en 2016).
La bataille continue en effet à faire rage entre les partisans d'une rénovation du parc de 58 centrales et ceux qui prônent une fermeture des réacteurs une fois qu'ils ont atteint l'âge de 40 ans, soit leur durée de vie prévue.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Quelle trajectoire pour sortir du nucléaire ? ( n°379 )