Qui va financer le reste à charge zéro ?

Céline Mouzon
Alternatives Economiques n° 378 - avril 2018

Le "reste à charge zéro" sur les lunettes et les prothèses dentaires et auditives était l'une des promesses du candidat Macron.
Les négociations ont été ouvertes en janvier et doivent se conclure avant l'été pour une mise en place d'ici à 2022.
Elles réunissent autour de la table le ministère de la Santé, Bercy, l'assurance maladie, les complémentaires et les professionnels concernés.
Ils doivent s'accorder sur un panier de soins (quelle perte d'audition donne droit à quelle gamme d'audioprothèses et à quel prix) et sur son financement.
La particularité de ces trois secteurs est qu'ils sont actuellement très mal remboursés par la Sécurité sociale ; les restes à charge pour les ménages y sont plus élevés qu'ailleurs et les complémentaires en sont les premiers rembourseurs.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Qui va financer le reste à charge zéro ? ( n°378 )