Sri Lanka, la nation impossible ?

Guillaume Kopp
Alternatives Internationales n° 035 - juin 2007

Depuis 1983, les Tigres combattent pour un Etat indépendant. Mais le conflit entre minorité tamoule et majorité cinghalaise est très ancien. Et a été aggravé par la politique coloniale.

A Sri Lanka, la guerre a repris.
Quatre années de calme relatif et de négociations sous l'égide de la Norvège avaient accrédité l'idée de la paix mais, depuis 2006, les affrontements recommencent.
Et avec une intensité nouvelle car, pour la première fois en mars dernier, des avions de la guérilla des Tigres tamouls ont bombardé une base militaire proche de la capitale, Colombo.
Depuis 1983, ce mouvement lutte pour un Etat indépendant dont la surface couvrirait le tiers septentrional du pays.
Il affirme représenter la minorité tamoule (15,5% de la population) face à la majorité cinghalaise (74%) qui domine le gouvernement depuis l'indépendance en 1948.

graphique
Accès réservé
  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, et abonné à Alternatives Economiques :
    > Je m'identifie pour accéder gratuitement à cet article.

  • Je suis abonné à une des publications d'Alternatives Economiques, mais pas lycéen, étudiant ou enseignant :
    > Je peux consulter les articles de la publication à laquelle je suis abonné en m'identifiant sur le site En revanche, je ne peux pas accéder aux contenus de ce site réservé aux lycéens, étudiants et enseignants.

  • Je suis lycéen, étudiant ou enseignant, mais pas abonné à Alternatives Economiques :
    > pour accéder à ce site, je m'abonne à Alternatives Economiques.

Articles/Sri Lanka, la nation impossible ? ( n°035 )